Quartier le plus important de Sainte-Marie, Morne Des Esses s’étend sur 660 ha

Le hameau du Morne Des Esses devient paroisse en 1932. Sous l’épiscopat de Mgr Paul LEQUIEN, la paroisse fut dédiée à Saint Paul De Tarse. C’est Mgr Lequien qui posa la première pierre de l’église en 1933.L’église fut achevée en 1935. En mars de cette même année l’abbé Gabriel LAVIGNE fut nommé premier curé du Morne Des Esses. Il arriva le dimanche 10 Mars 1935 et célébra sa 1ere messe le dimanche de carême. Il poursuit les travaux, aidé des habitants de tous les quartiers et du bourg qui n’hésitaient pas à monter à pied pour participer à l’édification de ce monument. Monsieur Verdier réalisa le maître autel à la main.

le clocher fut construit en 1939 avec l’aide du docteur Véry, conseiller général de Sainte Marie. Il fut béni par Mgr Lequien. Il accueille deux cloches qui portent le nom de leur marraine : l, une dite Marie Paule Louise en bronze fondue, d’une hauteur de 90 cm autant que la largeur ; on y trouve l’inscription : Marie Paule Louise, « j, ai été offerte à l, église saint Paul du Morne Des Esses par son excellence Mgr Paul Lequien évêque de la Martinique ; j’appelle les bénédictions du ciel sur tous les fidèles ut vitam habeant ». L’autre cloche porte le nom de Gabrielle Constance Alice ; Elle a les mêmes caractéristiques et porte l’inscription : « je m’appelle Gabrielle Constance. Je donne le la. Je suis née pour perpétuer le souvenir de la bénédiction de la nouvelle église le 14 Avril 1936…
Le cimetière fut construit sur le domaine de la famille CRISPIN. La première inhumation eut lieu en 1936. On parle de l’existence d’un lazaret (nom donné à l’époque à un cimetière ou fosse commune ou l’on empilait les cadavres de personnes victimes d’épidémie et qui était éloigné du centre bourg). Ce cimetière se trouvait à côté du calvaire (An Cimitiè) loin des habitants, à cause de l’épidémie de fièvre jaune qui décimait la région.
Le conseil de fabrique fut créé le 31 décembre 1943. Le premier président s’appelait, René LABINSKY. C’est sous sa présidence que l’on vit apparaître le chemin de croix du Calvaire ; nous sommes entre 1945 et 1946.

                       le calvaire du Morne Des Esses

Une croix de quatre mètres fut montée au calvaire à Spoutourne. Elle a disparu huit ans plus tard. Le chemin de croix ainsi qu’un tableau furent réalisés par le père Arostéguy, curé de Sainte Thérèse et achetés par le père Chenevert, le curé du Morne Des Esses. Le tableau qui représente les âmes du Purgatoire fut béni le 10 octobre 1945. Un marbre souvenir datant d’Octobre 1945 a été installé à l’entrée de l’église. La mise en place du chemin de croix vers Spoutourne s’acheva en 1946 et il reçut sa bénédiction le 11 février 1946 par l’abbé Crocquet qui prononça un sermon. L’abbé Jean Michel desservit la paroisse de Morne Des Esses de 1946 à 1950. C’est lui qui créa la jeunesse chrétienne catholique (JCC).

La salle paroissiale du Morne des Esses et le terrain adjacent furent achetés en 1947 des mains de monsieur Saint Luce. La paroisse du Morne Des Esses dessert plusieurs sous quartiers et notamment le quartier Pérou.
Aujourd’hui, des centaines de personnes de toute la Martinique viennent chaque année célébrer la passion du christ, le vendredi saint au Morne Des Esses.

Vous avez aimé? Partagez!
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email