Le quartier Reculée se situe entre les quartiers Fonds Saint Jacques et Pain De Sucre au nord, Bezaudin et l’habitation Limbé au sud, les bois de  l’Union à l’ouest et l’habitation Union à l’est. Reculée compte de nombreux sous quartiers comme Bois Neuf, Luçon, Morne Coco, Morne Desprogis, Morne Patate, Trou Mangouste, Zéphir et Plaisance. La région, escarpée, est traversée par des cours d’eau comme la Rivière Pierrot ou par des sources qui disparaissent petit à petit comme « La source Man Antonis » ou la source « Man Iris ». le quartier est connu grâce à sa foret,  domaine aménagé et protégé par l’ONF .

Photo Pierre Sotier

Le nom Reculée vient d’un certain Mr Jean théodore Reculés De Boismarin, un habitant propriétaire terrien et d’une sucrerie dans le quartier et qui vivait dans la région. Il fut l’exécuteur testamentaire de l’abbé jean Pierre De Morteaux qui décéda en 1800.A sa mort sa femme a pris sa succession et le nom se féminise et devient Reculée.
Comme tous les quartiers, reculée fut marqué par le monde de l, habitation . on parlait de l’ habitation Reculée . Ces terres étaient plantées en cannne à sucre . Il existait une sucrerie, LA Sikri qui était située en contrebas de l’ancienne boutique Vigné. . Les vestiges sont encore visibles !  d ‘ ailleurs, le quartier s’est peuplé autour de cette unité sucrière ; cette habitation était au départ le prolongement de l’habitation Fonds Saint Jacques.

D’ autres  cultures comme celle du manioc occupaient les terres. Elles étaient transformées sur place grâce à l, existence des cases à farine ; on a recensé près de 6 cases à farine comme celles des familles Rotzen, Bellance, Vigné, ….Ayant peu de moyens, les producteurs de manioc utilisait une chaudière qui circulait de case à farine en case à farine . A Noel, le 25 Décembre, il y avait la tradition de transport de la chaudière , en créole » rédi chodiè ». les plus robustes tiraient la chaudière en coup de main au son des tambours . Sonson Rogier fabriquait du sirop de batterie .
La vie économique s’est développée autour du quartier : on y trouvait des artisans (bouchers, maréchal Ferrand, charpentiers, ….) et des débits de la régie (petites boutiques) .
Le quartier a connu une autre impulsion après 1902 avec l, arrivée de réfugiés fuyant la région de la Pelée (originaire de Basse Pointe, d’ Ajoupa Bouillon et du Lorrain) ; Beaucoup se sont installés dans le sous quartier dit « Trou Mangouste ». ils utilisaient les machines de la sucrerie pour faire passer leur manioc . Ils ont contribué au renforcement des traditions agricoles et culturelles dans le quartier.
L’ habitation Bellevue reste l’ une des plus importantes entreprises du quartier. Elle possédait sa propre boutique dont la dernière gérante s’appelait Madame Jean .
La première institutrice de l’école du quartier s’ appelait Mme Zéphyr . Elle a exercée dans les années 1939/1940. Les cours se déroulaient chez un certain Armand Eliazord. Madame Zéphir a fortement contribué à la mise en valeur de  la culture des campagnes de Sainte Marie L’ancienne école du quartier se trouvait dans une maison de la famille Mormin que louait la municipalité. Elle accueillait quatre classes dans deux salles. La dernière école de Reculée date de 1990.Madame Mathilde assurait les premiers cours de catéchisme .

Il existait dans le quartier deux campements militaires de deux bataillons . Georges Bellance, Berthé Grosy, Saturne et Marie Rose Aurélien, Marie vélasques (Capitaine) et Cincinnatus Néré (adjudant)  faisaient partie de ces bataillons  .

Sur le plan politique , le quartier a connu ses moments de tension; Sous la mandature du député maire Emmanuel Véry, la maison de Loulou Gautris était considérée comme étant la « mairie de reculée ».les élections se déroulaient chez monsieur Némord surnommé Lachine .
Comme Bezaudin et Pérou, Reculée a été marqué sur le plan culturel par la pratique du damier et du bèlè. On y trouve des noms illustres comme Carmélite, Ciméline Rangon et les frères Rastocle mais aussi des danseurs de damyé comme Jean Annette et Clotaire. Reculée était connu pour ses soirées bèlè qui étaient organisées chez des habitants comme Mrs Hilaricus, Eugène Rastocle, Hildérald, Vigné, …

On trouvait un Pitt chez monsieur Victor Travailleur.La fête de reculée se déroulait chez messieurs Ozé Endelmont et Vigné .

Photo Pierre Sotier

vidéo La maison du bèlè
Le quartier a donné naissance à un conducteur de locomotive : Cincinnatus Néré surnommé « Papa Yéyé » qui, avec sa femme travaillaient à l’usine dans les rails. Il a conduit le dernier train qui assurait la liaison entre l’usine de sainte Marie et le port de Cosmy à trinité. Sa femme assurait le repas du personnel affecté au chemin de fer. Néré Cincinnatus était aussi connu comme fabricant de chapeau bakoua et de farine de manioc.
Le quartier était très animé avec ses bals bouquet, Les Dimanches de Pâques. les deux plus célèbres organisatrices sont Mesdame Fafane sarah, Vélasques et Cana . On trouvait aussi deux pitts  (Icarre et Cyrille)

les anciens se souviennent de Man Gué avec ses longs cheveux noirs,une descendante des kalinagos .ou de messieurs Icarre, cyrille, Ozée ou Patole .

Aujourd’hui le quartier Reculée est connu grâce à la Maison du bèlè et l’étape spectaculaire de la course automobile:les 12 heures de Sainte Marie

Vidéo 12 heures de sainte Marie -le passage de Reculée

Vous avez aimé? Partagez!
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email