La Samaritaine : La fierté d’une population

La Samaritaine est championne de football de la Martinique pour la saison 2019/2020. Quel plus bel hommage que la publication de son histoire ? De 1913 à nos jours, que d’émotions ! Entre joie et déception , la Samaritaine qui a 79 ans d’existence,  est là et reste la star. Elle réunit les Samaritains de tous bords, de toutes tendances . Elle fait la fierté de ceux d’ici et d’ailleurs .

                                                                           Luc Lerandy

                                                                                                                                                                                                               Luc Lerandy

 1913: Naissance du Club Samaritain

C’est le 12 août 1913, que le maire de Sainte Marie Anacharsis Agricole déposait dans le bureau du Gouverneur, les statuts du premier club sportif de commune intitulé : « Le club Samaritain ». Il avait donné un avis favorable à l’existence de cette société et demandait au gouverneur son approbation comme l’exigeait la législation. Cette société basait ses activités sur les signes de la solidarité et de la fraternité. Son objectif premier était la formation d’une élite de jeunes gens aptes aux exercices de sport. Le 22 Août, le gouverneur écrivait au maire pour l’informer que d’après les articles de loi sur les associations du 1er Juillet 1901, l’association n’avait pas besoin de son approbation pour fonctionner.

                       Louis Erimée, trésorier du club
Jérôme Mercan ,un pilier du club

 

 

François Grosy, joueur du club  samaritain
  La Samaritaine a toujours évolué avec son orchestre. Au départ c’était la fanfare de Sainte Marie

Le premier président du Club Samaritain s’appelait Dulan Laventure, C’était un mulâtre du bourg qui possédait des goélettes  qui assuraient le transport du sucre de Sainte Marie à Trinité. Dulan Laventure était cadre de l’usine de Sainte Marie. L’un de ses bateaux portait le nom illustre de « La Samaritaine ». Était- ce un présage du nom du futur club ?

                                           L’une des ces goélettes portait le nom de La Samaritaine

Le trésorier du club samaritain n’était autre que le futur maire de Sainte Marie, Louis Erimée, qui a impulsé la création du club. Le secrétaire était un certain, E. Papo.  Au sein de ce premier club on trouvait louis Erimée, François Grosy, Cadasse, Jérôme Mercan, Vatran, Guy Tulle… Ils étaient tous des habitants du bourg. Le premier grand match du club, opposa un 15 août 1920, le Club Samaritain aux gaulois  de Trinité. Les Trinitéens l’emportèrent sur le score de 2 buts à 1. Cette rencontre s’est déroulée en présence du député maire Joseph Lagrosillière, son adjoint Clausel et son secrétaire Homer Castry. Dans la matinée, les trinitéens par centaine arrivèrent à pied à Sainte Marie, drapeau et joueurs en tête. La rencontre débuta à 16h30. La fanfare entamait la Marseillaise .LA Samaritaine était composée de Catherine « Ti Dé », Alexandre Erimée, Louis Erimée, Turenne Eudorcait, Georges Boudard, François Grosy, Roland Tulle, Emile Tulle, Mathieu Germany, Ludovic Germany et Paul Pedron. Le capitaine était Louis Erimée. Le samaritain Mathieu Germany ouvrait le score pour les locaux à la première mi-temps. La trompette de la fanfare résonna mais les samaritains déchantèrent à la deuxième mi-temps lorsque Roy Camille et Baron inscrivirent les deux buts des Gaulois. A la fin de la rencontre la fanfare de sainte Marie qui avait animé le match avait disparu. Les trinitéens furent reçu en héros dans leur commune. Ils célébrèrent leur victoire devant le Ciné Palace.  Les samaritains ont pris leur revanche l’année d’après, le 14 Août 1921 où ils gagnèrent les gaulois sur le score de 3 buts à 1. Sainte Marie était en ébullition.

Dès le début, le Club Samaritain avait des sections de gymnastique, d’athlétisme, et de culturisme. Ces sections participaient aux activités organisées par la Française et la Gauloise. En 1923, le Club Samaritain participait au premier championnat de football des communes. Le championnat s’effectuait sous forme d’éliminatoire ; Le Club Samaritain fut éliminé par le stade spiritain (3 à 0). Le club disparaissait durant quelques années. avant la guerre

                                                                                        Les sportifs s’entraînaient sur le boulevard au bord de mer

                                                                      1941 : Du Club Samaritain à la Samaritaine

Le Club Samaritain , renaîtra en 1941 sous le nom de la Samaritaine. On était sous le règne de l’amiral Robert, en pleine guerre.

Il existait à Sainte Marie deux clubs au bourg : L’Entente et le Racing. L’idée d’un club unique dans la commune, était soutenue depuis longtemps par les frères Plinval et Jérôme Mercan. Le club « La Samaritaine » est né. Il est affilié à la fédération française de football sous le numéro : 13598 ; il parait au journal officiel du 25 Octobre 1941. Depuis 1947, la fédération française de football a revu la numérotation des clubs. Aujourd’hui le numéro d’affiliation du club est : 513598 et les couleurs sont le vert et jaune. Mais la samaritaine a eu l’occasion d’utiliser des maillots différents: Le rouge et noir ou le noir et blanc. Les frères Plinval lui ont composé un hymne. Le président de la Samaritaine naissante s’appelait Roland Bourgade. Les autres membres fondateurs sont Mrs Magloire, Félix Lorne et Robert Plinval. L’association se consacre surtout au football. Au départ, le club ne participe qu’à des matchs amicaux à Trinité, au François, au Lamentin.

                            Félix Lorne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1944, Omer Kromwell relance le club mais c’est après la guerre, en 1948, que  le club reprend vraiment ses activités. Il participait au championnat et comptait en son sein un certain Louis XERCES (premier international antillais sélectionné en équipe de France). Il était d’ailleurs secrétaire du club la samaritaine. Le club se lance enfin dans le championnat de Martinique de football dans le groupe B (Gauloise, samaritaine, Essor du Robert). La Gauloise dominait le groupe. Les samaritains s’entrainaient sur un petit plateau en face de l’usine.

 

      Le samaritain Louis Xercès devient le premier international antillais de l’équipe de France

 

 

 

 

 

A cette époque, on trouvait au sein l’équipe de football, Gabriel GERMANY, Joseph CASTENDET, Julien DOMOISON, Clair RUBINEL, Albert EUDORCAIT, Cléophaste Guillaume, Julius Lerandy, Salomon LERANDY, Etienne Jox, Célestin JOX, Albert Cadasse, René CADASSE, Amedé PATOLE, Gabriel CLERIMA, Louis Diaz, Emile DIAZ, Grégoire Simonard, Albert GRANDIN, Emile LEE-YOU, puis arrivèrent les Arnaud VELASQUES, Dolor BOUDARD, les frères Jeanville, Wiltord Marie Jeanne, Marcel Richer, Georges Richer ….

                                                                                                   Photos des  licences des joueurs de la Samaritaine de 1958

          Amédée Patole

 

Raymond Tuttle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1950, la Samaritaine était deuxième du championnat du nord et sera finaliste de la coupe Martinique en 1953. C’était là son premier exploit. Elle sera battue en finale par le Club Colonial sur le score de 3 buts à 1. C’est durant cette même année que le samaritain, Louis Xerxès devient le premier antillais sélectionné en équipe de France. La Samaritaine perd en 1961, un de ses piliers Louis Diaz qui devient entraîneur du Golden Star. Ce club ainsi que celui du Good Luck attirait de bons joueurs de la Samaritaine comme Julien Domoison ou Julius Lerandy. Une fois parti pour un club foyalais, le retour était difficile voire impossible.

                                                                       Alfred  Arimone

Durant la saison 1963-64, le club obtient son premier titre de champion du groupe nord. Il affrontera dans un tournoi triangulaire, le CS Lamentinois (centre), l’Eclair (sud). Vainqueur, la Samaritaine, accède à la division d’honneur pour la première fois (saison 1965-1966) mais elle n’y restera qu’une année. L’apprentissage de la division d’honneur était difficile. On trouvait dans ses rangs à l’époque, un certain Arimone qui venait du François mais aussi les Méthélie, Séverin, H et Jean Lordinot, Darien, Vélasques, Claude, Egouy, Borelva, Bilny, …. Il a fallu organiser le tournoi trois fois de suite pour désigner le vainqueur ; la samaritaine battait l’éclair sur le score de 3 buts à 0 après avoir fait match nul avec le SC Lamentinois qui a battu l’Eclair.  En 1965, une section de Volley-ball apparaît dans le club. En 1967, un arbitre de la Samaritaine, Mr Maréchal se distingue en faisant tirer un penalty quatre fois. En 1968-69, Christian André (tète Lo) et Edouard Joly sont sélectionnés en équipe de la Martinique contre la Guadeloupe. Championne de son groupe en 1969, la Samaritaine remonte en division d’honneur mais le football martiniquais sera réorganisé et le club fera partie du groupe nord.

                          C’est sur ce terrain ( La Croix Mission )  situé entre l’usine et la rivière que se déroulaient les matchs

                                                                             La Samaritaine (1968/1969)

Debout gauche:  Vallade, Risal, Delasse serge, Claude Michel,Adifedilor, Joly, Dona Vélasques,Desravines Emile

                                                Accoupis :Claude jacques, Judes Odonnat, Coeurvolant, Bénéteau De La prairie,Christian André

Le début des années 70 est marqué par l’arrivée de jeunes joueurs qui vont redonner au club une autre dimension : Edouard GLOMBARD, Raymond ADIFEDILOR, RISAL, Albert LEGAT, ANDRE BENETEAU, Dona VELASQUES, VITULIN,Wilfrid SEVERIN, Christian CŒUR VOLANT, Jean Claude BOUDARD. Les hommes du président Emile DESRAVINES se portent bien. La samaritaine s’impose comme un grand club avec son buteur fétiche , Christian André.

En 1970, c’est la naissance de la section de handball qui se distingue sur le plan départemental. Les filles disputent la finale de la coupe de la Martinique qu’elles perdront face au Golden Star.Le début des années 70 sera troublé par de graves incidents (violence sur les stades), le club samaritain sera souvent mêlé à ces affaires.

                                    C’est aussi l’inauguration du stade de l’Union par Camille Petit et Georges Gaspaldy 
                                                                                                      L’ancienne tribune du stade

En 1971, Jean Claude Boudard et André sont sélectionnés pour jouer contre le F C Santos avec le roi Pelé

                                                  L’équipe championne de Martinique ( 1974/1975)

Debout(gauche): Roger Taverny, Mano Pennont, Omer Castry, Ponchateau Sylvère, Renard,Jacques Gustave, Charmant, Joly

Cabannais, Pierre Germany, Daniel Vélasques, Davilla,  Montlouis, Plancy, Boudard Jean Claude

En 1974, la Samaritaine est championne de son groupe et accède pour la 2eme fois en division d’honneur. L’équipe compte dans ses rangs des joueurs comme Pierre Joly, Duclane, Charmant, Lacroix, Valère Joly, Cabannais, Jacques Gustave, Pierre Germany, Jean Claude Boudard, Denis Maréchal, Daniel Vélasques, Martiny ,,,; Daniel Saitsouthane est l’entraineur. Le club remporte dès la première année, le titre de championne de football de la Martinique après un match héroïque contre le Good Luck remporté sur le score de 3 Buts à 2. Le club compte 51 points et devance le Good Luck et le Golden Star. Un véritable exploit : Seul club dans l’histoire de notre football à devenir champion de Martinique la même année de son accession. La samaritaine échouera au tournoi des champions en Guyane (Surinam, Trinidad, Guyane.)

Elle remporte en 1976 la coupe de France sur le plan départemental en éliminant le Golden Star sur le score de 1 but à 0 (But de Daniel Vélasques), mais elle échouera en Janvier 1977 devant une équipe de troisième division française, la Rochelle. Elle est battue 3 buts à 1 à Louis Achille après prolongation. Cette même année apparaît le journal du club : La Voie De La Samaritaine.

L’année 1977 sera marquée par la rencontre spectaculaire de finale de coupe de France entre la Samaritaine et le RC Rivière Pilote ; les pilotins l’emportèrent sur le score de 4 buts à 3. Ce match est considéré par les amateurs de football comme étant le match du siècle. Il avait même un gout politique puisque considéré comme un affrontement entre le maire indépendantiste de Rivière pilote Alfred Marie Jeanne qui avait lancé un défi à son homologue de Sainte Marie, le champion de la départementalisation, Camille Petit.

                   Pierre Germany(Ti Piè)

 

 

Edouard Joly dit Sonson
                                                                                                                            Samaritaine 1980/1981

Les samaritains vivent des années superbes en terminant 3eme en 1977, 2eme en 1978 et1979. La saison 1979-80 sera une triste année avec l’affaire GAVAL mais les nordistes se rattraperont.

                                                                                      Jean Claude Boudard , international martiniquais

La Samaritaine remporte en 1981 pour la deuxième fois le championnat de Martinique après avoir battu en finale du championnat le Racing Club de Rivière Pilote, champion du groupe 1 de division d’honneur. Les héros de cette époque s’appellent : Maréchal, Fleury, Boudard Jacques, Boudard Hubert, Boudard Jean Claude, Pennont, Pierre Germany, Jean Marie Clavely, Polygone, Plancy, Vélasques Hugo, Vélasques Daniel, …Ces derniers sont à l’origine de la création quelques années plus tard de l’amicale des anciens de la samaritaine. En 1982 et 1983 la Samaritaine est vice-championne de la Martinique

   

                                          Remise de la coupe du champion
                                   Daniel Vélasques, Fleury, Polygone, Hugo Vélasques

Depuis, le club n’a cessé de régresser, la mutation entre jeunes de différentes générations s’est mal faite, les querelles internes et la pression des supporters ont provoqué un effondrement du club .

Le club se relèvera et dès le début des années 2000, il commencera à jouer un rôle dans l’élite du football martiniquais.

                                                                                                                                           Samaritaine 2007

En 2007, la Samaritaine remporte la coupe de France, zone Martinique. L’équipe du président Péraste réalise l’exploit en battant en France l’équipe des Sables D’Olonne (1/0) ,but de Gael Germany mais elle perd à domicile devant l’équipe d’Arles (2/1) après prolongation .Elle est vice-championne de la Martinique.

                                                                             Les samaritains remporte la coupe Mare-Gaillard en Guadeloupe

La Samaritaine se qualifie pour la finale de la coupe Mare Gaillardhttps://youtu.be/FW0DtlpTbIQLa Samaritaine devient championne des Antilles en remportant le 20 Juin 2009, la coupe Mare Galliard. Le match s’est déroulé au stade Roger Zami du Gosier. Les samaritains qui étaient venus en masse ont envahi le stade.  la rencontre s’est terminée sur le score nul de 1 but partout et les samaritains l’ont emporté après une séance de tirs au buts mémorable : 7 tirs au but à 6.

                                                                         Les supporters au stade du Gosier                  Malheureusement en 2011, le club redescend en division inférieure pour remonter deux ans plus tard ,en 2013, en division d’honneur
                                                                                                                Le club remonte en division d’honneur en 2013

                          En 2017, quatre ans près sa remontée, la Samaritaine  remporte sa première coupe de la Martinique.

Aujourd’hui (saison 2019/2020)notre club remporte le titre de champion de football de la Martinique pour la troisième fois fois dans son histoire.

                                                                      Un duo de chocs: Guy Michel Nisas et Gaël Germany
                                                       Patrick Manbrun, un président heureux

Les supporters: ils sont uniques

La force, la puissance de la Samaritaine reste ses nombreux supporters.  Les plus nombreux, les plus chauds,les plus organisés en Martinique.Dans la victoire comme dans la défaite, ils sont toujours là.Certains sont organisés dans l’association des supporters. Avec leur orchestre ,ils font la fête du début à la fin des matchs. ils se déplacent partout dans l’île, en Guadeloupe, à Paris. Il n’y a pas comme eux. Ils sont uniques et redoutables.

 

                                              La section musicale du club toujours au top

                                                         L’ambiance avec les supporters: https://youtu.be/xzUjsFgwDyc

                                                                                  Hommage à de grandes supportrices

Elles sont toujours présentes, supportent leur équipe du début à la fin, qu’il pleuve, qu’il vente. Ces quatre supportrices ne rataient aucune occasion du match, hurlant,  encourageant,…….Gare à l’arbitre qui n’aurait pas sifflé dans leur sens c’est à dire celui de la Samaritaine. On pouvait les appeler la terreur des arbitres. Beaucoup d’entre eux s’en souviennent. Elles nourrissaient aussi leurs protégés. Je veux parler des joueurs de la samaritaine , leurs portant boissons, sandwichs et autres. c’était des passionnées que nous n’oublierons jamais.

                                                                                                   Mémé Casérus
                                                 Marie Julienne Rose Serville
                                             Cécile Boudard 
                                        Man Daclinat

                                                                                  Hymne de la Samaritaine

Si vraiment L’Union fait la force

Nous pourrons vaincre nos ennemis

Sans jamais avoir l’ âme atroce

 Puisque nous sommes tous amis

Nous fraterniserons quand même

Avec ceux qui nous bataillent

Car il faut que tout le monde s’aime

Pour que nous puissions dire en cœur

refrain

Samaritaine et ses prouesses

Qui nous rendent forts et glorieux

Et qui nous enlèvent la tristesse

Afin que nous soyons heureux

 

Quand dans les matches magnifiques

Il nous arrive d’être battu

Nous chantons notre hymne énergique

Malgré nos peines de vaincus

Car nous ne voulons pas qu’on dise

Que nous avons les joues en pleurs

Et que ces mots nous paralysent

Alors nous crions en chœur

 

L’amitié est notre devise

Le porte-drapeau de notre union

Il ne faut pas qu’on nous divise

Sachons braver les opinions

Que nous importe la critique

Notre fierté nous fait honneur

Soyons des sportsmen sympathiques

Pour compléter notre bonheur

                                                                                            Les frères Plinval

 

Anciens présidents de la Samaritaine

Depuis 1941

Bourgade Roland

Kromwell Omer

David Victorin

Marvaux Yves

Gaspaldy Georges

Catherine Christian

Glombard Edouard

Cadasse Joseph

Grandin Albert

Joseph François Romain

Poidevain Henry

Germany Philibert

Desravines Emile

Rangon Yves

Taverny Roger

Pijulet Camille

Boudard Jean Claude

      Péraste Joseph

Dongué Robert 

  Desroses Lionel

Manbrun Patrick

 

L'association des anciens de la Samaritaine
 L’association des anciens de la Samaritaine

                                                                                        Les Anciens de la Samaritaine 

Ils sont considérés par les fanatiques du club, comme les héros des années 1970/1980.

Sous l’impulsion de Philibert Germany, Léandre Labranche et Jean Claude Boudard ainsi que de quelques supporters, l’idée de la naissance d’une amicale des anciens de la Samaritaine a vu le jour. Ce ne fut pas une petite affaire. Il a fallu des mois de réunion, de discussions pour que la structure soit solidement établie. Au départ, les membres du club devaient faire partie de la Samaritaine. Une trentaine d’anciennes gloires des années 1970/80, ont adhéré au projet. Le premier bureau était composé de Philibert Germany (le président), Léandre Labranche (le vice-président), Jean Marc Vilocy (le secrétaire), Guy Richer ((le trésorier), Jean Claude Boudard ((Les Relations Publiques).

L’Amicale se définie comme un espace de rencontre et de convivialité. Les anciens doivent se comporter en responsables et donner l’exemple aux plus jeunes. L’Amicale organise des manifestations (mémorial Gaspaldy, tournois), voyages (Paris), échanges (La Guadeloupe) soirées dansantes et surtout un petit « swé » chaque samedi matin sur la plage de l’Union.

Les grandes dates  de l’histoire de La samaritaine 

Mai 1913 : Naissance du Club Samaritain

Août 1920 : 1er rencontre Le Gaulois/ Samaritaine (2/1)

1923 : Le club samaritain s’engage pour la première fois dans un championnat (USMSA)

Octobre 1941 : Renaissance du club qui prend le nom de Samaritaine

1953-1954 : la Samaritaine perd la finale de la coupe de Martinique contre le club colonial

Octobre 1954 : le samaritain Louis Xerxès qui joue à Lens est le 1er antillais sélectionné en équipe de France

1965 : Naissance de la section volley-ball du club

1970 : inauguration du stade de Sainte Marie

Boudard JC et André sont sélectionnés de Martinique et rencontrent le FC Santos et le roi Pelé

  • – André laisse la Samaritaine pour une carrière pro en France
  •                                                                  – Inauguration du stade de Sainte Marie

1972 : Création de la section judo

1973 : naissance de la section féminine de football

1974 : La Samaritaine accède à la division d’honneur

  •  – La Samaritaine est championne de football de la Martinique

1976 : La Samaritaine remporte la finale locale de la coupe de France

                                                                               en Éliminant le golden star

  –       Meslien et Germany sont sélectionnés pour la première fois.

Septembre 1976 : Parution du journal « La voix de la Samaritaine »

1977 : , La samaritaine est éliminée en coupe de France par La

                                                                                     Rochelle

                                                                                  –   Naissance de la section de basket Ball

      –  Finale épique de la Coupe de France : La Samaritaine est

       Éliminée par le RC Rivière Pilote sur le score de 4 buts à 3

1978 : Première sélection pour Daniel Vélasques

Mars 1978 : Disparition de Louis Xerxès dans un accident de voiture

1981 : La Samaritaine est championne de la Martinique pour la seconde fois

                                                                              Fois de son histoire

1982 : la Samaritaine participe au tournoi caribéen de l’UFC

1983 : Jean Claude BOUDARD est sacré meilleur buteur de la coupe

Des nations de la Caraïbe avec le club Martinique

                                                               2007 La Samaritaine remporte la coupe de France( Zone Martinique)

–   La Samaritaine bat les Sables d’Olonnes en coupe de France à Paris (1/0)

                                                 2009(20 Juin): La Samaritaine remporte la coupe Mare- Galliard et devient championne                                                                                                   des Antilles

                                                    2011: la Samaritaine descend en division inférieure

                                                  2013: La Samaritaine remonte en division d’honneur

2017: La Samaritaine remporte la coupe de Martinique

                                                           2020: La Samaritaine devient pour la troisième fois championne de football de la                                                                                               Martinique

 

Remerciements : Pierre Sotier, Hugo Vélasques, Aurélie Boudard, TI PAPA (Germany Jean Claude), Sonson Joly, Jean Claude Boudard, Sport plus, France Antilles, Sport Antilles ,Objectif samaritain . 

                                                 recherche /rédaction articleLerandy LUC

 

 

Vous avez aimé? Partagez!
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email