Emmanuel  Auguste Irénée dit Hermence VERY est né le 31 Mars 1904 à Sainte Marie. Il effectue ses études à la faculté de médecine de Toulouse et obtient son diplôme de médecine coloniale. Il s’installe à la Martinique dans les années 30 et se lance dans la politique.

Il s’inscrit à la SFIO de Martinique et devient conseiller général de la Trinité en 1937.Il fait fonction de président du conseil général de la Martinique en 1940. C’est un proche de Joseph Lagrosillière.  Pendant la guerre, l’ amiral robert  a tous les pouvoirs. Véry Emmanuel se remarie à fort De France, le 20 Décembre 1939 à Ductor Cyr hermine après avoir divorcé de Noémie Garric qu’il avait épousé en mars 1930 à Toulouse. Il aide les paroissiens du Morne Des Esses à construire le clocher de leur église , alors qu’il était conseiller général de Sainte Marie.

Véry Emmanuel intervient dans la construction du clocher de l’ église du Morne Des Esses

Dès 1943, Hermence Véry rejoint le Comité de Libération de la Martinique. Il s’engage dans les forces françaises libres  et se bat en France. il obtient la Croix de guerre.

Il devient vice président du comité de Libération .Il est réélu conseiller général en 1945 . Il se présente  en Novembre 1946 dans la  circonscription législative du nord de la Martinique.  Il est soutenu par Joseph Lagrosillière. Il est élu mais est distancé par ses deux adversaires communistes, Aimé Césaire et Léopold Bissol.

il est battu aux cantonales de 1949

Emmanuel Véry mène une grande activité au sein de l’assemblée nationale ; Dès 1947, il fait partie de la commission de la famille, de la population et de la santé publique. En 1949 il rejoint la commission du ravitaillement puis celle de l’intérieur dont il devient le secrétaire. En 1948, il devient juré à la Haute Cour de Justice puis secrétaire de l’assemblée en janvier 1949.

Il dépose de nombreux projets de lois portant surtout sur la situation aux Antilles et se bat surtout pour une meilleure législation sociale dans l’Outre Mer. Il revendique une plus juste  place des antillais dans  l’ensemble français.

Véry vote en 1947,  avec le groupe socialiste le départ des communistes du gouvernement Ramadier, le statut de l’Algérie (Aout 1947), la ratification du plan Marshall (juillet 1948), la création du conseil de l’Europe, le pacte Atlantique (Juillet 1949).

Il se bat pour les fonctionnaires (salaires, discrimination raciale,…)

Il reste très attaché à la France républicaine mais dénonce le sort réservé aux compatriotes d’Outre Mer ;Il est Membre du  Grand Orient de France et de la loge Tradition maçonnique de Paris.

En 1947, Emmanuel Véry est élu maire de Sainte Marie contre la droite et les communistes. Son premier adjoint est Jérôme Mercan, socialiste comme lui jusqu’à la rupture. il restera maire jusqu’en 1966

IL décède le 19 Juin 1966, à Paris (XVII°) en cours de mandature

 

Vous avez aimé? Partagez!
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email