Maire de Sainte-Marie de 1939 à 1940 puis de 1947 à 1956

Né le 2 Décembre 1895 à Sainte-Marie, Louis Erimée effectua ses études au Lycée Schœlcher. Il s’engage dans l’artillerie coloniale à l’âge de 18 ans, participe à la guerre 14-18 où il va combattre dans les Dardanelles en Italie, en Grèce (débarque à Itéa) et en Extrême Orient.
Brigadier Chef de l’artillerie coloniale, il est de retour à la Martinique en 1927.
Il montera sa tannerie à l’Anse Madame où il fabriquera des chaussures notamment des godillots pour l’armée (Martinique, Guadeloupe), ballons de foot et chaussures pour les premiers joueurs de la Samaritaine.

Radical socialiste, il entre dans la vie politique et devient en 1936, premier adjoint du maire Rodolphe RICHER ; A la mort de ce dernier en 1939, Il devient maire (de 1939 à 1941). Sainte Marie est à ce moment, une ville très active avec ses 11400 habitants ; C’est le plus grand centre de production agricole de la Martinique ; Le transport du sucre s’effectue par voie ferrée .Huit distilleries fonctionnent à plein rendement.

La tannerie de louis Erimée, l’usine électrique de Raveneau à Fourniols, la fabrique de fécule de Mr André à Bezaudin, la conserve d’ananas de Despointes sont les témoins d’une importante activité économique de Sainte Marie  .

Louis Erimée, premier à gauche

Ce radical socialiste qui entre dans la vie politique en 1936 (1er adjoint de R Richer), devient maire de la ville de 1939 à 1941. il perd son poste comme les autres maires à l’époque de l’amiral Robert. Sous l’occupation, il sera relevé de ses fonctions de maire et remplacé par Emile YOYO (maire par intérim).Il revient en 1943 et occupera le poste de maire jusqu’en 1955 ; Il est conseiller général SFIO de 1950 à 1962 .Il se considère comme indépendant puis adhère au  Parti progressiste martiniquais  . Il meurt      d ‘une crise cardiaque le 10 janvier 1982 ; il avait 86 ans.

Vous avez aimé? Partagez!
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email