Le 8 janvier 1663, le conseil souverain de l’ile ordonna l’établissement officiel des paroisses de Sainte Marie (dépendante de Trinité), Marigot et Grande Anse. Elles étaient administrées par les dominicains. Ils dirigèrent la paroisse de Sainte Marie jusqu’en 1793.

La paroisse de Sainte Marie devint indépendante en 1684. Le premier curé signalé  dans la paroisse(1679) fut le père Bertrand Fraisse qui était aussi curé de Trinité.

Dés la deuxième moitié du XVIIème siècle, la paroisse se développa . En 1686, un contrat datant du 22 Juillet de la même année nous apprend que monsieur Léonard  Lacquant, un habitant, a cédé un emplacement d’une superficie de 100 pieds en carré à la paroisse, pour y construire une église et un cimetière. En échange, il reçu un banc et une sépulture gratuite à perpétuité au cimetière pour lui et sa famille . L’emplacement de la première église se trouve à l’endroit ou existe aujourd’hui le cinéma et la salle des arts martiaux.

L’ancien marché s’établie sur les ruines de l’ancienne église                                                                           (Aujourd’hui salle des arts martiaux)

Le notaire et procureur du roi Pierre Birot dit La Pommeraye conclurent l’affaire. Le reste du terrain fut prélevé sur les cinquante pas du roi. Le père Jean Balzagette fut nommé curé de Sainte Marie en 1687, et eut la charge de la construction de l’église. Les travaux étaient évalués à 68000 livres. Les paroissiens promirent 164 journées de « nègres » pour clôturer le cimetière. La construction du presbytère fut différée .On considérait que la proximité de fonds Saint Jacques ne nécessitait pas la construction d’un presbytère ; Les Fonds nécessaires à la construction de l’église furent récoltés auprès des habitants mais ils étaient largement insuffisants. Les travaux furent retardés. Le major Pierre Bègue relança les travaux grâce aux aides du roi Louis XIV. En 1688, le lieutenant du roi, Louis Ancelin sir De Gemosat, est venu se rendre compte de l’état des travaux.

En contrebas de la nouvelle église, on reconnait l’ancienne église à l’emplacement actuelle de la salle des arts martiaux  

L’église avait une longueur de 14 mètres sur une largeur de 8 mètres. Elle était entourée de son cimetière qui resta ouvert jusqu’en 1755. L’église était construite en maçonnerie. La tour du clocher était séparée de l’église et s’élevait à l’angle du cimetière près du presbytère qui fut construit au début du XVIIIème siècle. On trouvait un maître autel. les offices religieux avaient lieu aussi dans la chapelle de Fonds Saint Jacques ; L’église de Sainte Marie, desservait en 1700, une population qui s’élevait à 1065  personnes soient 238 colons, 3 mulâtres, 824 esclaves qui travaillaient dans 11 habitations sucrières.

video les dominicains

ruines de l’ancien marché construit sur le site de l’ancienne église

l’arrière du marché ou se trouvait l’autel

 

Vous avez aimé? Partagez!
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email