L’abbé Goma a profondément marqué l’histoire de la paroisse de Sainte Marie. Il est à l’origine de la construction des chapelles dans les quartiers et a beaucoup animé la vie de l’église. Il ne laissait personne indifférent. Aimé ou détesté, il avait un franc parler mais restait un homme attachant, juste et sincère.

Jean Vincent n’Goma est né à le 22 Octobre 1922 à Santiago de Cuba, Son père et sa mère sont originaires de Rivière Salée à la Martinique. Il fut déclaré à l’ambassade de France à Cuba. Il avait un petit nom : Pepito. Il regagna la Martinique à l’âge de 4 ans. Il intègre le scoutisme et devient serveur d’autel. Il a la vocation, et soutenu par le père Salinière, il devient séminariste au séminaire de la rue Lhomond.
Jean Vincent N’Goma est ordonné prêtre à Trinité le 22 Août 1950 en même temps que les pères Pierre Despointes, Raymond Palcy, et Agénor Zabulon. La cérémonie était présidée par Mgr Henry Varin De La Brunelière. Il est nommé vicaire de la paroisse du François de 1950 à 1953.

 

 

retraite des prêtres au séminaire collège en 1952 .    Assis de gauche à droite: les abbés Jean Michel, Salignière, Auber, Mgr Varin De La Brunelière, ,Lavigne,Féval Crocquet Debout de droite à gauche: Les abbés, Goma, Jean Charles, Farraudière, Vérin, Saffache, Morland, Zabulon, Palcy, et Pulvar                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 Jeune prêtre, Jean Vincent N’Goma arriva à Sainte Marie en 1953. Il y resta 8 ans comme vicaire (jusqu’en 1961). Il a beaucoup travaillé avec le curé Cumia. Il revint quelques années plus tard pour s’y installer durant une longue période. Entre temps, il fonde un mouvement d’actions catholiques : Les équipes enseignantes (Fort De France) ; On a compté jusqu’à 19 équipes. Il était le fondateur puis l’aumônier de ces équipes. Ses activités auprès des enseignants inquiétaient les autorités qui le surveillaient. Il était épié par les renseignements généraux. Il avait la réputation d’être un prêtre gauchiste ; N’oublions pas qu’il venait du pays de Fidel Castro.                                                                                                                        

                                                                                                       scouts de Sainte Marie dans les années soixante

Il devint prêtre de la paroisse des Terres- Sainville de 1968 à 1971. Il revient à Sainte Marie en 1971. Il y exercera durant 34 ans. Il marquera son passage dans la paroisse. Il fit construire des chapelles dans les quartiers (Pérou, Rodon, Pain de Sucre, Eudorçait) ; Il rénova la chapelle de Bezaudin qui avait été construite par le père Cumia entre 1940 et 1942. Il modernisa le presbytère (salle audiovisuelle, terrain de jeux pour les jeunes,).

l’abbé Goma en compagnie du député maire Camille Petit et de sa femme ainsi que du chauffeur du maire,Mr Céméri

 

                                                                 On se souvient de la deux chevaux de l’abbé Goma qui ouvrait la procession du chemin de croix 
                                                                                           Les abbés Cumia et Goma
                                                        Le 22 Août 1950, les pères Palcy, Zabulon, Despointes et N’Goma sont ordonnés prêtres

Le père Goma met en place des mini comités paroissiaux dans les quartiers ainsi que des groupes de cheminement. Il menait une longue bataille contre les autres obédiences religieuses qui s’installaient dans la commune. En 1991, il célébrait en grande pompe avec le maire de la commune, Guy Lordinot, le centenaire de l’église de Sainte Marie.Il a réussi à garder les fidèles à l’église et avait un franc parler qui ne plaisait pas à beaucoup. Érudit, ouvert à la discussion, l’abbé Goma ne laissait personne indifférent.

                                                         le père Goma entouré des sœurs de Saint Joseph de Cluny: les sœurs Gabrielle et Marie à leur arrivée en 1972
                                                                                                             La procession du Saint Sacrement
                                                     messe de départ du père Goma en Septembre 1997. Il sera remplacé par le père Alain Ransay

 

L’abbé Jean Vincent N’Goma est décédé le matin du 10 Octobre 2003 à la Maison de retraite des prêtres. Ses obsèques ont eu lieu à l’église de Sainte Marie. Il est inhumé au cimetière de Rivière Salée dans le caveau familial.

      Lerandy Luc

                                                                      messe d’enterrement du père Jean Vincent N’Goma à Sainte Marie
Vous avez aimé? Partagez!
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email